Le Riad « Dar Khmissa » à Marrakech

Le Riad Dar Khmissa, dans la médina de Marrakech, est un véritable havre de paix à l’état pur.

Quiétude, convivialité, accueil personnalisé et Authenticité dans la Médina.

Et bien voilà, quatre jours off devant moi et j’ai la bougeotte qui me reprend.
J’arpente le Web, les guides de voyages se trouvant dans ma bibliothèque, je questionne mes copains, je feuillette les magazines et regarde tous les reportages télévisés sur les différentes parties du monde à découvrir…

C’est décidé, Marrakech, me voilà.

Des vols bon marché, une ville qui fait rêver et un soleil radieux : la cité impériale me tend les bras.
Me manque plus qu’un lieu sympa où dormir, genre boutique-hôtel, Riad ou petite maison d’hôtes bien placé et avec beaucoup de charme.
C’est en discutant avec une amie qui m’a parlé du « Riad Dar Khmissa Marrakech », joli petit Riad au cœur de Marrakech, que j’ai décidé de réserver une chambre chez eux.
Bien m’en a pris, car ces quelques jours furent vraiment … un rêve !

NOUS AIMONS
La lumière de Marrakech au lever et/ou au coucher du soleil … Divin !
Le côté écrin du Riad jardin des rêves et sa localisation, en plein cœur de Marrakech
Les 7 chambres, toutes uniques, pour un séjour ultra personnalisé et une suite,
La cuisine « comme-à-la-maison », le raffinement en plus … Les petites crêpes marocaines le matin avec un jus d’orange frais, c’est juste à tomber !
Les services du Riad, du transfert privé aux excursions à Essaouira ou Ouzoud en passant par la blanchisserie, le jacuzzi et le solarium en terrasse. Un service véritablement à la carte.

UNE EXPÉRIENCE !
Marrakech, perle du sud …
Ce petit nom donné à la cité impériale me laissait rêveuse alors que j’attendais la fin de l’embarquement du vol AT 749 à l’aéroport d’Orly.
En prenant la R.A.M-Royal Air Maroc, je savais déjà que j’allais goûter dès le décollage aux prémisses orientalistes de ce séjour décidé à l’improviste. Beaucoup de mes amis s’étaient déjà rendus dans cette ville et à chaque fois en revenait avec une vision enchanteresse.
Et même si le lieu reste désormais très fréquenté par les touristes, il plane au-dessus une atmosphère si secrète et si confidentielle que la cité incite encore beaucoup de novices, comme moi, à s’y rendre.

Trois heures plus tard, j’atterris aux portes de la ville. Je comprends à l’instant la fascination qu’exerce l’endroit car la couleur ocre, dominante, se teinte de mille feux sous le soleil couchant. Marrakech, amarrée aux contreforts de l’Atlas, apparaît ainsi dans toute sa splendeur, et l’on sent déjà à son contact que l’on se retrouve dans un ailleurs qui s’apparente plus aux portes du désert qu’au bassin méditerranéen. Le transfert au « Riad Dar Khmissa », que j’avais retenu auparavant, se déroule sans encombres et je me retrouve très vite dans une ruelle ombragée de la Medina, devant une bâtisse à l’univers clos. En poussant la porte, qu’elle n’est pas mon plaisir de découvrir une maison traditionnelle comme je l’avais imaginée dans mes fantasmes les plus anciens, faîte de plusieurs étages circulant autour d’un patio où prend place une magnifique fontaine. Un thé à la menthe, tranquillement installée sur des coussins mis à disposition dans la cour intérieure, je savoure l’instant en me battant contre le cliché de la princesse aux mille et une nuits et autres sultaneries …

Trop fatiguée pour arpenter les ruelles de la Medina, je me décide pour le premier soir à rester au Riad afin de profiter de la cuisine « home made » concoctée par Bahija la cuisinière de la maison. J’ai beau préparé de temps en temps quelques tajines quand je suis chez moi, je dois dire que celui que j’ai goûté ce premier soir, restera longtemps dans mon souvenir. Délicatement parfumé de cannelle et de gingembre, l’agneau, à la saveur sucrée-salée, fondait dans la bouche et offrait un panel de saveurs inégalées. Le verre de Boulaouane qui accompagnait le plat, merveilleusement frais, s’accordait parfaitement au tajine et je passais une soirée délicieuse, à converser avec les quelques voisins de table qui se trouvaient là… Le lendemain, levée tôt après une nuit calme et reposante dans la quiétude du riad, je continuais mes agapes marocaines au petit déjeuner en me faisant la réflexion qu’à rester trop longtemps dans un tel endroit, je reviendrais certainement avec des kilos superflus !
Confiture aux agrumes légèrement acidulée faite par Michel un des propriétaires, thé bien corsé, petites crêpes croustillantes, tout est mis en œuvre pour faire de ce repas, un moment à part.

En sortant du riad en cette matinée ensoleillée, le soleil est déjà haut dans le ciel et je m’enfonce alentour dans les venelles de la vieille ville marocaine. Bigarrée, épicée, colorée, odorante, grouillante, fascinante, autant de qualificatifs qui sont révélateurs du charme de la Medina, dans laquelle il est possible de s’égarer pendant des heures. Les échoppes sont diverses et offrent de nombreux produits locaux, j’essaie de me restreindre en pensant au poids de ma valise. Déambulant, je m’attarde le midi dans un boui-boui pour déguster un sandwich Chawarma). Il est déjà tard et je me suis laissée bercer par les heures qui passaient. Le soir, petit stop pour quelques grillades place Jemaa el Fna afin de profiter de l’ambiance du lieu. Un doux vent du sud m’accompagne sur le chemin du retour, m’invitant à laisser mes pensées voguer au loin. Le lendemain, je me décide pour partir à Essouaira -ex Mogador- car des amis proches m’ont parlé de l’époque où ils vivaient là-bas, dans les années 50, d’une manière très émouvante … Moi originaire de la Bretagne, cette ville ceinte de remparts me fait penser à Saint-Malo ! Je déambule, appréciant le climat océanique, si contrastant avec celui de Marrakech. Nous ne sommes pourtant qu’à 2 heures de voiture et l’impression est tout autre. Car c’est aussi ça le Maroc, le désert et la mer, la montagne et la plaine, l’ancien et le moderne, en un mix savant, tout en subtilités !

SERVICES DE L’HÔTEL
Réception ouverte 24h/24
7 Chambres et une suite- non-fumeurs
Wi-Fi disponible gratuitement dans les parties communes et dans les chambres
Ordinateur, choix de livres, sont a disposition
Restaurant (cuisine marocaine traditionnelle) ouvert toute l’année
Parking payant à proximité du Riad : 3€ par jour
Transfert en minibus de/vers l’aéroport de Marrakech Menara avec un supplément de 15 € jusqu’a 4 personnes par trajet ou 30 € aller/retour
Etablissement non accessible aux personnes à mobilité réduite
Animaux de compagnie autorisés au sein de l’établissement
Chambre pour 2 personnes

– Superficie : 12 mètres carrés
– Type(s) de lit(s) : 1 grand lit double queen size
– Salle de bains avec douche, toilettes, sèche-cheveux, peignoirs et djellabas, articles de toilette des Sens de Marrakech gratuits
– Équipements en chambre : coffre fort, climatisation.
COMMENT S’Y RENDRE
RIAD DAR KHMISSA MARRAKECH
166 Derb Jemaa
Arset Moussa Lackbira
40008
Marrakech Médina
Maroc
Le Riad Dar Khmissa est situé en plein coeur de la ville Ocre, entre la place Jemaa el Fna et le palais Bahia, à 2 minutes à pied des deux célèbres monuments .
EN AVION
– Avec Easyjet, vous pourrez réserver votre billet d’avion pour Marrakech au départ de Paris, Lyon, Genève, Bâle-Mulhouse, Nice, Bruxelles
– Avec Transavia, vous pourrez réserver votre vol au départ de Paris Orly
– Avec Ryanair, vous réserverez votre vol au départ de Beauvais, Paris Vatry, Bruxelles, Marseille et Gérone.
– Avec Royal Air Maroc, vous pourrez réserver votre billet d’avion au départ de Paris Orly, Lyon, Toulouse, Nantes,…
– Avec Air France, vous pourrez réserver votre vol à Marrakech depuis Paris, Marseille, Lille, Toulouse, Bordeaux, Strasbourg,…
– Avec Vueling, vous pourrez réserver votre vol à Marrakech depuis Nice, Toulouse, Bordeaux ou Paris en faisant escale à Barcelone, base et siège officiels de la compagnie aérienne.

Une fois à l’aéroport, et si vous n’avez pas prévu de vous déplacer en dehors de Marrakech, le taxi est la solution la plus flexible et la plus économique. Autrement, tous les loueurs de voitures sont présents à l’aéroport de Marrakech, mais il est indispensable d’avoir pré-réservé votre véhicule avant votre départ.

Vous pouvez également demander au préalable le transfert proposé par le Riad en minibus privé (avec un supplément de 15 € par Transfert pour 4 personnes).

CONDITIONS

Condition spéciale : Séjour de 2 nuits minimum
Taxes de séjour non incluses de 2,50 € par jour et par personne
Menus pour régimes spécifiques disponibles sur demande
Arrivée à partir de 14h00 et départ avant 11h00
SOYEZ BRILLANTS, NE MANQUEZ SURTOUT PAS…

La traditionnelle place Jemaa el Fna. C’est un classique mais son atmosphère et l’esprit que le lieu dégage reste unique. Evidemment, vous vous devez d’y dîner un soir et de commander des brochettes juteuses, sur de grandes tables en bois. Inoubliable ! Près de la rue el Ksour
Un tour dans la médina pour ramener épices et autres fragrances et notamment de l’huile d’argan, devenue un « must-have » en France. Faites un détour par la boutique Warda la mouche pour ses caftans revisités, ses sarouels bien coupés et ses babouches très mignonnes. Warda la mouche, 127 Rue Kennaria, Marrakech.
Déguster un LoDrink à La Mamounia pour goûter à l’atmosphère de raffinement unique qui se dégage du lieu. Winston Churchill était un adepte de cet endroit de légende, c’est dire ! la Mamounia, 127 Rue Kennaria, Marrakech, Maroc. http://www.mamounia.com
Visiter les Jardins Majorelle et partir sur les pas de Yves Saint Laurent et Pierre Berger. Onirique et tout simplement beau. Rue Yves Saint Laurent, Marrakech, Maroc +212 5243-13047

http://www.dar-khmissa-marrakech.com

Par Aurore Bougainville… Lire la suite Le Riad « Dar Khmissa » à Marrakech

Le musée Yves Saint Laurent Marrakech ouvrira ses portes le 16 octobre prochain

La Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent a officiellement annoncé que le Musée Yves Saint Laurent Marrakech ouvrirait ses portes le 16 octobre, soit quelques jours après le musée parisien.

Cela fait quelques mois qu’on suit de près l’avancée des travaux du futur musée consacré à l’oeuvre d’Yves Saint Laurent sans pour autant savoir quand celui-ci ouvrira ses portes au grand public. C’est désormais chose faite puisque la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent a annoncé l’ouverture du musée parisien, sur la très chic avenue Marceau, le 3 octobre, suivi de celui de Marrakech, le 16 octobre.

Ce deuxième musée sera situé rue Yves Saint Laurent, à proximité du Jardin Majorelle, que le couturier et Pierre Bergé avait acquis en 1980 et où ils avaient pris l’habitude de venir séjourner. Le musée, d’une surface totale de 4 000 m2, a été pensé comme un centre culturel, avec un espace d’exposition permanente, un auditorium, une bibliothèque de recherche et un café-restaurant. Il permettra à la fondation, qui conserve 40 années de création du couturier, d’exposer une partie de ses collections composée de plus de 5 000 vêtements de haute couture, 15 000 accessoires et des milliers de croquis, planches et photographies.

Camille CHATAIGNIER… Lire la suite Le musée Yves Saint Laurent Marrakech ouvrira ses portes le 16 octobre prochain

Festival Mawazine

Sami Yusuf et Nawal Al Zoghbi enflammeront la scène de Nahda

Festival Mawazine : Sami Yusuf et Nawal Al Zoghbi enflammeront la scène de Nahda
La scène orientale du festival Mawazine qui se tiendra du 12 au 20 mai prochain accueillera cette année, des auteurs compositeurs venus du Liban et du Royaume-Uni. De belles soirées en perspectives avec la talentueuse Nawal Al Zoghbi et Sami Yusuf.

Le festival Mawazine s’ouvrira en grande pompe sur la scène orientale en accueillant le très populaire auteur compositeur Sami Yusuf, le 12 mai prochain sur la chaîne de Nahda, dans la capitale marocaine. Avec plus de 8 albums à son actif et 34 million d’exemplaires vendus, Sami Yusuf a révolutionné les « anasheeds » en donnant naissance à un nouveau genre de musique. Cet interprète, auteur et poète britannique, déclare donner le vrai message de l’amour, la tolérance et la miséricorde de l’islam à travers sa musique et revendique, dans son album Barakah, sorti en 2016, le maintien de l’authenticité des arts et du patrimoine traditionnels.

Cette première soirée sera suivie, le dimanche 14 mai d’un concert exceptionnel de la diva libanaise Nawal Al Zoghbi. Avec plus de 14 albums depuis le début de sa carrière en 1988, la chanteuse a connu un immense succès avec Aizah el Rad et précisément le titre Walla bihemini. En 1995, un célèbre imprésario libanais réunit Nawal avec le chanteur Wael Kfoury. Ils font ensemble trois chansons dont la plus populaire est Min habibi ana. Celle-ci reçoit un accueil immense dans le monde arabe.

Retrouvez les billets sur ticket.ma.… Lire la suite Festival Mawazine

FESTIVAL MARRAKECH DU RIRE MDR

EDITION 2017

DU 28 JUIN 2017 AU 01 JUILLET 2017 À MARRAKECH (MAROC)
7ème édition du festival du rire de Marrakech

Infos Pratiques

Blablacar
Covoiturage

Chapiteau Prestigia A Marrakech
43 €
RÉSERVEZ VITE !

+ D’INFOS SUR LE CONCERT DU 28 JUIN 2017 AU 01 JUIL 2017
Mercredi 28 Juin 2017 21h15
AHMED SYLLA
À MARRAKECH (MAROC)
Theatre Royal A Marrakech

EKO
À MARRAKECH (MAROC)
Palais El Badi A Marrakech
18 €
RÉSERVEZ VITE !
AJOUT CALENDRIER

Jeudi29Juin 201721h00
SAMIA OROSEMANE
À MARRAKECH (MAROC)
Institut Francais A Marrakech
23 €
RÉSERVEZ VITE !

RACHID BADOURI
À MARRAKECH (MAROC)
Theatre Royal A Marrakech
33 €
RÉSERVEZ VITE !

ALBAN IVANOV
À MARRAKECH (MAROC)
Theatre Royal A Marrakech
33 €
RÉSERVEZ VITE !

AJOUT CALENDRIER
+ D’INFOS SUR LE CONCERT DU 30 JUIN 2017
Samedi01Juillet 201721h00
KARIM DUVAL
À MARRAKECH (MAROC)
Institut Francais A Marrakech
23 €
RÉSERVEZ VITE !

Partez en Covoiturage pour Festival Marrakech Du Rire Mdr… Lire la suite FESTIVAL MARRAKECH DU RIRE MDR

Apha Blondi, Calypso Rose, Bonga et bien d’autres : Invités exceptionnels de Mawazine !

1488711312.jpgPour sa 16e édition, le festival Mawazine joue plus que jamais la carte de l’africanité ! Des invités exceptionnels, participant au rayonnement continental à l’échelle internationale se produiront du 12 au 20 mai sur la scène du Bouregreg, à Rabat. Découvrez le programme !

C’est une scène africaine grandiose que nous offre cette année encore le très attendu festival Mawazine, qui se tiendra du 12 au 20 mai prochain dans la capitale ! Pour cette 16e édition, le rendez-vous culturel et musical a été pris avec d’incontournables artistes du continent, fidèle aux valeurs de partage et d’échanges promues par le festival. Si ce dernier a depuis de longues années contribué à faire résonner et rayonner les sonorités africaines, il y a attaché un intérêt tout particulier cette année avec une programmation inédite, exceptionnelle.

Une programmation éclectique et haute en couleur

Pour cette 16e édition, le public du Bouregreg aura rendez-vous, vendredi 12 mai, avec Panache Culture, un groupe qui propose une nouvelle dimension au triptyque roots-rock-reggae avec une combinaison musicale aux sources 100% métissées.

Le lendemain, samedi 13 mai, c’est MHD, un rappeur français d’origine guinéenne et sénégalaise, ancien membre du collectif parisien 19 Réseaux, qui se produira avec un hybride de rap et de dance inspiré par les artistes du Nigeria Davido et P-Square.

Dimanche 14 mai, Amadou et Mariam promèneront leurs notes chaleureuses, avec toujours le même crédo : une musique énergisante et des paroles qui célèbrent la solidarité, l’amour et la tolérance.

Le grand Bonga sera lundi 15 mai la tête d’affiche d’une soirée qui mettra à l’honneur la figure de proue de la musique angolaise et l’un des plus grands emblèmes de l’africanité.

Parce que la musique africaine est aussi celle de la diaspora, Ibibio Sound Machine, un collectif afro-londonien, prendra place mardi 16 mai pour impressionner le public avec des cocktails fusionnels mixant le highlife et l’électro, le post-punk et la disco.

Venu du Congo et installé en Belgique, Baloji sera sur scène le lendemain, mercredi 17 mai, pour un concert au style métissé, avec des influences entre les musiques traditionnelles et afro-américaines (soul, funk, jazz), découvertes à travers la culture du sampling et de l’électronique.

En provenance du Ghana, Pat Thomas & Kwashibu Area Band prouveront jeudi 18 mai qu’ils sont la formation d’afrobeat la plus intéressante du moment. Avec sa voix unique et onctueuse, et ses chants tirés des dialectes fanti et ashanti twi, Pat Thomas est sans aucun doute l’une des plus grandes voix du Ghana.

Une autre fidèle de Mawazine, Calypso Rose chantera vendredi 19 mai les plus beaux airs de calypso, cette musique de carnaval qui rappelle les plages des Antilles et les couleurs de Tobago.

Et pour un « finish » en apothéose : le grand, l’unique Alpha Blondy clôturera la programmation de cette 16e édition avec un concert, samedi 20 mai, qui s’annonce d’ores et déjà mythique. Le père du reggae africain nous présentera une musique et des textes engagés et significatifs prônant liberté, unité et amour !

Un programme à ne manquer sous aucun prétexte !

Ils se produiront sur la scène du Bouregreg lors du festival rbati.

Dans un communiqué publié ce 5 mars, l’association Maroc Cultures, en charge de l’oganisation du festival Mawazine, dévoile les noms des artistes aux « rythmes africains » qui performeront sur la scène du Bouregreg à l’occasion du festival. Le 12 mai, c’est le groupe marocain aux consonances rock, roots et reggae, Panache Culture qui ouvrira le festival sur la scène africaine de l’événement.

Le lendemain c’est le rappeur français MHD qui se produira sur la scène du Bouregreg. L’artiste aux origines sénégalaises et guinéennes est la star montante du rap français et s’est notamment fait connaitre grâce à son premier album qui mélange sonorités trap et musiques africaines.

Le 14 mai ce sont les légendes maliennes Amadou et Mariam qui performeront, toujours sur la scène du Bouregreg. Le couple, qui a remporté deux Victoires de la musique durant sa carrière, est connu pour des titres comme « Un dimanche à Bamako » ou encore  » Sabali ».

L’artiste angolais Bonga, »figure de proue de la musique angolaise et l’un des plus grands emblèmes de l’africanité », assurera le show le 15 mai. Il se verra succéder, le lendemain, par le collectif afro-londonien Ibibio Sound Machine dont les titres mélangent des sonorités électro, post-punk et disco.

Le 18 mai, c’est la voix du chanteur Pat Thomas, considérée comme l’une des plus grandes du Ghana, qui résonnera sur la scène du Bouregreg. Il sera suivi de la chanteuse trinadidienne Calypso Rose, une habituée du festival puisqu’elle y a performé lors des éditions 2011 et 2012.

Enfin, la clôture du festival Mawazine sera assurée, sur la scène du Bouregreg, par le père du reggae africain, Alpha Bondy. L’artiste est connu pour des titres comme « Seba Allah Y’e » , « Jérusalem » ou encore « Brigadier Sabari ».

Billets en vente sur ticket.ma

Source : LesInfos.ma… Lire la suite Apha Blondi, Calypso Rose, Bonga et bien d’autres : Invités exceptionnels de Mawazine !

Le peuple marocain célèbre le 10-ème anniversaire de SAR la Princesse Lalla Khadija

La Famille Royale et l’ensemble du peuple marocain fêtent ce mardi le dixième anniversaire de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Khadija, un heureux événement célébré dans la joie et l’allégresse et qui réaffirme, une fois encore, l’ampleur de l’attachement et de la pleine cohésion des différentes composantes de la Nation marocaine avec le Glorieux Trône Alaouite.

Cet anniversaire vient rappeler la fête que les Marocains avaient vécue le 28 février 2007, jour de naissance de SAR le Princesse Lalla Khadija, avec l’annonce en ce jour béni, par le ministère de la Maison Royale, du Protocole et de la Chancellerie de la nouvelle de la naissance de SAR la Princesse Lalla Khadija, un heureux évènement qui illumine la Maison Royale.

Les manifestations de joie et de réjouissance ont jailli de partout à l’annonce de la naissance de SAR la Princesse Lalla Khadija, deuxième enfant de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, après SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan.

Dès l’annonce de l’heureuse nouvelle, saluée par une salve de 21 coups de canon, les citoyens ont afflué spontanément vers le Palais Royal de Rabat pour présenter leurs voeux et exprimer leur joie, régénérant de la sorte les liens ancestraux avec la Famille Royale à laquelle ils vouent une profonde affection.

Les Marocains ont tenu à exprimer, sous différentes formes, les marques de bonheur et de communion avec la famille Royale en signant les Livres d’Or ouverts au siège de la Direction du Protocole Royal et de la Chancellerie, ainsi que dans les différentes wilayas, préfectures et provinces du Royaume.

Les différentes villes du Royaume étaient aussi de la fête, en revêtant l’apparat des grands jours. Les artères, les places et les bâtiments publics ayant été décorés de lampions et bardés de drapeaux et de banderoles colorées.

A ces réjouissances organisées dans les villes et les campagnes du pays, se sont associés les membres de la communauté marocaine établie à l’étranger, ainsi qu’un grand nombre de personnalités politiques, diplomatiques, du monde des arts, des sports et des affaires, qui ont afflué aux ambassades et consulats du Royaume dans plusieurs pays pour exprimer leurs félicitations au Souverain en cette heureuse occasion.

Des familles dont la naissance de leur nouveau-né coïncidait avec celle de SAR la Princesse Lalla Khadija, ont été gratifiées de présents et de cadeaux royaux qui leur ont été remis lors de réceptions organisées à cette occasion.

Un des moments forts des festivités a été incontestablement le jour de Lâakika, le 7 mars 2007, organisé dans la pure tradition marocaine avec moult marques de réjouissances.

La célébration de ce dixième anniversaire princier constitue notamment une occasion de revenir sur les premiers pas de Son Altesse Royale dans la vie publique.

La date du 1er février 2013 restera gravée dans le parcours de la jeune Princesse, avec son apparition en compagnie de SAR la Princesse Lalla Salma, Présidente de la Fondation Lalla Salma – prévention et traitement des cancers, pour l’inauguration de “la Maison de Vie pour enfants” à Casablanca.

A travers la participation de SAR la Princesse Lalla Khadija à cette cérémonie, c’est une longue tradition qui est perpétuée, avec comme finalité de familiariser les jeunes Princes et Princesses de la Famille royale avec les rôles actifs qu’ils seront appelés à assumer au sein d’une société attachée à son authenticité et inscrite dans la modernité.

En septembre 2011, c’est sous le regard bienveillant de SM le Roi Mohammed VI, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et de SAR la Princesse Lalla Salma, que s’était déroulée à l’Ecole princière au Palais Royal à Rabat, l’ouverture de la première rentrée scolaire pour SAR la Princesse Lalla Khadija.

Le 25 juin 2016, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid, de LL.AA.RR les Princesses Lalla Meryem, Lalla Asmae et Lalla Hasna, de SA le Prince Moulay Ismail, a présidé, à l’Ecole Royale au Palais Royal à Rabat, la cérémonie de fin d’année scolaire 2015-2016.

Lors de cette cérémonie, SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan a prononcé une allocution devant le Souverain, dans laquelle il a exprimé, en son nom et en celui de sa sœur, SAR la Princesse Lalla Khadija et de l’ensemble de leurs camarades de classe, son grand honneur et son immense joie pour la bienveillance et la haute sollicitude dont SM le Roi a bien voulu entourer cette cérémonie.

A cette occasion, SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et SAR la Princesse Lalla Khadija et leurs camarades de classe ont présenté des prestations artistiques en langues arabe, française, espagnole et anglaise, sur la thématique de la préservation de la planète Terre.

SM le Roi, que Dieu L’assiste, a remis, lors de cette cérémonie, les premiers Prix “Prix de l’excellence” à SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan et à SAR la Princesse Lalla Khadija.… Lire la suite Le peuple marocain célèbre le 10-ème anniversaire de SAR la Princesse Lalla Khadija

RALLYE AICHA DES GAZELLES – 100% Féminin, 100% au Maroc

Plus que quelques jours avant que la 27ème édition du RALLYE AICHA DES GAZELLES du Maroc ne commence.

Au programme, 320 participantes qu’on appelle les Gazelles vont se lancer dans une aventure incroyable durant 8 jours de compétition du 17 mars au 1er avril 2017 :

Rallye Hors piste 100% Féminin 100% au Maroc

Des femmes de 18 à 65 ans, venant de tout horizon géographique et social vont parcourir plus de 1300 km de hors piste en 4X4, Quad, Crossover. Certaines pour la 1ere fois, d’autres reviennent vivre des sensations fortes et partager les valeurs communes au Rallye des Gazelles qui sont le courage, le dépassement de soi, la solidarité, la loyauté et l’entraide.

Le Rallye Aicha des Gazelles du Maroc n’est pas une course de vitesse mais d’orientation, d’éco-conduite et de stratégie. Par équipe de 2, les gazelles, munies de carte et de boussole (pas de GPS) doivent retrouver des balises disséminées et bien cachées dans le désert. La Team gagnante sera celle qui aura fait le moins de kilomètres possible au cours de ce jeu de piste.

Derrière ce défit sportif, des actions de l’association Cœur De Gazelles sont montées toute l’année pour soutenir des projets concrets et utiles en partenariat avec les Ministères Marocains.
Du personnels soignants se déplacent pour prodiguer les soins nécessaires dans des villages où son accès est difficile.

L’engagement environnemental
 fait également partie des prérogatives du Rallye Des Gazelles. Des actions de sensibilisation dans les écoles, l’aide à la construction de puits et la récupération des bouteilles d’eau pour édifier des maisons sont montées au bénéfice des villages du désert marocain.

Souhaitons bonne chance à toutes ces gazelles qui vont vivre, sans aucun doute, des moments inoubliables.

http://www.rallyeaichadesgazelles.com… Lire la suite RALLYE AICHA DES GAZELLES – 100% Féminin, 100% au Maroc

Lauryn Hill enflammera Rabat, le 15 mai prochain du Festival Mawazine

Voix mythique de la soul et du hip hop, la diva Lauryn Hill enflammera la scène de l’OLM Souissi à Rabat, le 15 mai prochain à l’occasion de la 16e édition du Festival Mawazine, qui se tiendra du 12 au 20 mai prochain.

C’est désormais officiel … et pour le plus grand bonheur de ses fans ! La voix envoûtante de la reine du hip hop et de la soul, Miss Lauryn Hill, viendra enchanter le public marocain le 15 mai prochain sur la scène internationale de l’OLM à l’occasion du 16e festival Mawazine.

Icône des années 90’s, Lauryn Hill a fait résonner ses sonorités hip hop au sein du groupe au multiples succès, The Fugees, formation qui peut encore aujourd’hui se targuer d’avoir composé et chanté The Score en 1996, l’album de rap le plus vendu dans l’histoire des Etat-Unis.

La chanteuse et compositrice revient quelques années plus tard avec son premier album solo The Miseducation of Lauryn Hill, sorti en 1998. Là encore, immense succès pour Lauryn Hill avec plus de 20 millions d’exemplaires écoulés dans le monde. Une consécration reconnue aux Grammy Awards 1999 où sur 12 nominations, Lauryn en récolte cinq dans les catégories R&B, dont l’album et la chanson de l’année.

Sa présence sur scène s’est faite par la suite beaucoup plus rare. Elle ne chôme pas pour autant en s’attelant à de touchantes et élégantes reprises de la légende de la Soul, Nina Simone dans le cadre d’un album hommage, Nina Revisited : A tribute to Nina Simone.

Des titres que les fans marocains auront sans doute le loisir de découvrir dès le 15 mai prochain !

Billets disponibles sur ticket.ma.… Lire la suite Lauryn Hill enflammera Rabat, le 15 mai prochain du Festival Mawazine

Excursion du JOUR autour de Marrakech

A une trentaine de kilomètres de Marrakech, se situent le barrage de Lalla Takerkoust et son lac.

Le barrage de Lalla Takarkoust, construit entre 1929 et 1935 sous le nom de barrage Cavagnac pour l’irrigation de la plaine du Haouz et la production d’énergie électrique, sur l’oued n’Fiss, affluent de l’oued Tensift prenant sa source dans le Haut-Atlas et créant un lac de retenue de 7 km de long.
Le développement des activités sportives sur le lac de Lalla Takerkoust contribue à l’essor touristique de la ville. Beaucoup d’habitants de Marrakech ont pris l’habitude de s’y rendre pour la journée pour fuir les grandes chaleurs.

Les amoureux de sports se régaleront en faisant du jet-ski, du canoé, du paddle sur le lac. De très bons restaurants y sont installés.

Dépaysement garantit… Lire la suite Excursion du JOUR autour de Marrakech

Excursion du JOUR autour de Marrakech

Venez découvrir la beauté du Maroc à quelques minutes de Marrakech. Le Désert d’Agafay Joyau caché de Marrakech Vaste étendue désertique située sur les plateaux du Haut-Atlas, le désert d’Agafay est un fascinant milieu naturel parfaitement conservé qui, malgré sa proximité avec Marrakech, est encore épargné par le tourisme de masse. Le désert d’Agafay se… Lire la suite Excursion du JOUR autour de Marrakech

Excursion du JOUR autour de Marrakech

Les cascades d’Ouzoud (cascades des moulins en berbère) sont des chutes d’eau d’environ 110 m de haut, sur trois paliers, sur l’oued Ouzoud, à 1060 m d’altitude dans le moyen Atlas au Maroc. Ce vaste site est un important lieu touristique marocain à 120 km de Béni Mellal et 150 km au nord-est de Marrakech. fait partie des plus spectaculaires paysages du Maroc. il est indispensable de venir les visiter.

Elles sont à 2h30 de route de Marrakech. la route est très belle.

Ces chutes d’eau, considérés parmi les plus élevées et les plus belles du Maroc, souvent dominées par un arc-en-ciel, se situent dans une vallée verdoyante rurale de grès rouge, plantée d’oliveraies, d’amandiers, de figuiers et autres caroubiers, ou une douzaine de petits moulin à huile traditionnels sont toujours en activité, elles sont accessibles par un chemin piétonnier au bord duquel des marchands de produits issus de l’artisanat marocain se sont installés.

Restez tard, vous pourrez faire la connaissance des singes qui vivent sur place en liberté.

Dépaysement garantit… Lire la suite Excursion du JOUR autour de Marrakech