Maroc: Heure d’été en plein hiver

Portrait de Yassine BenarganeAnxiété, frustration, troubles du sommeil et de l’humeur, fatigue et perturbations de l’horloge biologique … Les passages d’été à l’heure d’hiver ne sont pas sans conséquences sur le corps humain. Les Marocains, qui se préparaient déjà à retarder leurs montres, continuaient à adopter l’heure d’été GMT + 1 même en hiver.

Alors, que ce soit le responsable de la réforme de l’administration et de la fonction publique, on a annoncé mardi que les Marocains retardaient leurs montres d’une heure ce week-end ce vendredi. Lors d’un conseil exceptionnel du gouvernement, on a annoncé le projet de décret n ° 2.18.855. Un texte qui stipule que le Maroc maintiendra l’heure GMT + 1 à l’année, à titre expérimental.

Une annonce qui intervient alors que la plupart des Marocains se préparent déjà à ce changement. De plus, adopter l’heure d’été en plein hiver ne risque pas de se faire sans répercussion sur la santé puisque cela constitue un nouveau changement. Saida Chett, psychologue clinicienne à Casablanca, nous expliquons ce vendredi que «cela risquait d’être très dur» sur la psychologie des Marocains. «On n’est pas actif été réveillé à un certain moment sans que cela ait un impact sur notre sommeil pendant notre journée», fait-elle savoir. Pour le psychologue, il faut expliquer les Marocains et les convaincants de cette décision qui a eu un impact sur leurs horloges biologiques.

«Ces changements ont des conséquences sur la psychologie, le rendement et l’efficacité de chacun. Il y a aussi la question de la sécurité qui se pose, depuis que les gens s’en sortent le matin de chez eux alors qu’il fera toujours nuit. »

Saida Chett, psychologue clinicienne

Notre interlocuteur évoque notamment «les sentiments d’angoisse, d’anxiété et d’absence de sécurité» qui peuvent développer certains Marocains qui doivent «accepter et accepter cette situation». «Il faut aussi changer leur heure de sommeil et leur rôle à eux et à leurs enfants avec leur temps, ça va s’arranger», concluent-elle.

Anxiété, fatigue et troubles du sommeil et de l’humeur

De son côté, le psychiatre et le psychanalyste Jaouad Mabrouki a déjà travaillé sur cette question, sur un article parvenu ce vendredi à Yabiladi, sur l’impact du changement d’heure sur la psychologie des Marocains. «Tous mes patients se plaignent le premier mois après le changement d’heure du sommeil et de la fatigue tout au long de la journée», at-il écrit. Le médecin psychanalyste évoque même la «grande anxiété» pourrait entraîner un trouble de l’humeur tel que la dépression »qui se produise ces changements.

Il rappelle que «l’horloge biologique dans le cerveau et les glandes est naturellement naturellement absorbé par le lever et le coucher du soleil et selon la proportion de lumière naturelle absorbée par l’œil». «This system entretient an lien étroit with success of the night and night of the year», ajoute-t-il, rappelant que «le corps va progressivement se déplacer vers les chapitres».

«En ajoutant ou en-dessous d’une heure, nous avons changé d’un changement soudain, brutal et très violent qui devient très coûteux pour la santé du corps, le rétablissement de son équilibre normal prend beaucoup de temps.»

Jaouad Mabrouki, psychiatre et psychanalyste

Préparer les Marocains et l’incertitude

Un changement d’heure peut provoquer, toujours selon le psychanalyste, «la fatigue des glandes, affectant ainsi l’humeur de l’humain et créant une anxiété interne reflétée dans son confort et ses relations avec les autres», conclut-il.

De son côté, du psychiatre, du psychanalyste et du directeur de l’hôpital psychiatrique, Beni Makada à Tanger, Mohamed Hassoun ont mis en doute le doute et l’incertitude. «Une fois que nous avons instauré un rythme stable, continuant dans le temps et admis dans l’inconscient, le comportement humain fini par s’adapter». «You are do it people to go up to one hour one one post to the post to the post, to it it it to be it it to be permanent to the self-way to buy the way to buy the way to buy the way to buy the modifier ‘heure à plusieurs reprises sur un », fait-il savoir.

«Les sécrétions de dopamine et d’autres hormones sont confrontées à d’autres d’hormones sécrétées suite à l’incertitude et le doute, ce qui se déroule du fait du cerveau humain, provoquant l’instabilité dans l’assimilation.»

Mohamed Hassoun, psychanalyste

Il suggère «d’expliquer tout d’abord, avec les arguments au lieu de donner une information» quant à de pareilles décisions. «Il faut aussi que le changement laisse un temps d’adaptation, même intellectuel tout en donnant des explications rationnelles avec rapport à la santé des Marocains et de cette décision sur nos foyers, notre quotidien et nos enfants», achètent-il .

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :