Tourisme mondial : des résultats au beau fixe

La Quotidienne – 27 janvier 2019

Selon le dernier Baromètre OMT du tourisme mondial, le nombre total d’arrivées de touristes internationaux en juillet et août a dépassé pour la première fois la barre des 400 millions. De nombreuses destinations ont enregistré des taux de croissance à deux chiffres, notamment sur le pourtour méditerranéen.

«La croissance du tourisme observée ces dernières années confirme que le secteur est, aujourd’hui, l’un des moteurs les plus puissants de la croissance économique et du développement. Il nous incombe de gérer cette croissance sur un mode durable et de la convertir en retombées concrètes pour tous les pays, en particulier pour toutes les populations locales, par des créations d’emploi et des possibilités d’entrepreneuriat, sans faire de laissés-pour-compte», a ainsi déclaré le secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili (photo).

Le nombre de touristes a connu en 2018 une progression de 6 % à 1,4 milliard de personnes, « une hausse a notamment été tirée par les touristes se rendant en Europe méridionale (+7 %)« , a précisé l’organisme des Nations Unies basé à Madrid. Globalement, le nombre de touristes venus en Europe a lui progressé de 6 % à 713 millions de personnes l’an dernier.

Compte tenu de l’optimisme des perspectives concernant les derniers mois de l’année, 2018 devrait s’inscrire comme neuvième année consécutive de forte croissance du tourisme international.

Les résultats traduisent une croissance soutenue dans de nombreuses destinations, combinée au redressement de celles qui avaient récemment accusé des problèmes de sécurité.

L’Afrique et l’Europe (+8 %) affichent la croissance la plus élevée.
L’Afrique a enregistré une hausse de 7 % des arrivées en 2018.

Avec une hausse de 10 %, le Moyen-Orient et l’Afrique ont connu une progression supérieure à la moyenne mondiale qui est de 6% pour un total des arrivées de touristes internationaux estimé à 1,4 milliard en 2018. C’est, selon le rapport, le deuxième plus fort taux de croissance depuis 2010, et ces chiffres confirment les résultats solides enregistrés en 2017.

Ces bonnes performances ont été confirmées par des experts du monde entier, auxquels l’OMT s’est adressée pour élaborer son indice de confiance, qui ont évalué très positivement la période mai-août. Toujours selon eux, les perspectives des quatre derniers mois de 2018 restent aussi très florissantes.

« Le tourisme, moteur économique et source d’emploi de premier ordre, contribue à améliorer le niveau de vie de millions de personnes dans le monde entier » a affirmé à Londres, avant le World Travel Market, le Secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili.

« À l’avenir, nos efforts et ceux des décideurs politiques, des entreprises et des voyageurs doivent principalement viser un objectif commun, celui de maximiser les bénéfices sociaux et économiques du tourisme tout en minimisant ses impacts négatifs sur les communautés d’accueil et l’environnement » a ajouté M. Pololikashvili.

La France toujours en haut du palmarès

La France, première destination mondiale en 2017, et les États-Unis, troisièmes, ont également vu croître le nombre de visiteurs, tandis que l’Espagne, deuxième en 2017, a connu une progression plus timide.

Forte demande des grands marchés émetteurs, rebond de la Russie et du Brésil

La croissance du nombre de visiteurs d’entrée dans les destinations du monde entier a été alimentée par une forte demande sur la plupart des marchés émetteurs.

Parmi les dix premiers marchés, les dépenses de tourisme international ont monté plus rapidement en Chine (+19 %), en République de Corée (+12 %), aux États-Unis (+8 %) et au Canada (+7 %). En Allemagne, au Royaume-Uni, en Australie, en Italie et à Hong-Kong (Chine), elles ont augmenté de 3 à 5 %, la France faisant état quant à elle d’une progression modeste de 1 %.

Il convient de souligner, hors des dix premiers marchés, une reprise significative de la demande en Fédération de Russie (+27 %) et au Brésil (+35 %) après plusieurs années de contraction des dépenses touristiques à l’étranger.

Publicités