Phase 3 du déconfinement

Phase 3 du déconfinement : quoi de neuf à Marrakech dès le 20 juillet ?

RÉOUVERTURES

Le gouvernement marocain a décidé de passer à la troisième étape du «dispositif d’atténuation de la quarantaine» à partir du 19 juillet 2020 à Minuit. Qu’est-ce qui change à Marrakech et pour l’ensemble du Maroc ? 5 informations pour mieux comprendre…

Capacité d’accueil : 100 % pour l’hébergement 50 % pour les restaurants et autres espaces communs

Les institutions touristiques auront désormais le droit d’utiliser 100% de leur capacité d’hébergement. Les espaces communs (tels que les restaurants, piscines, cinéma, salles de sport…) ne peuvent dépasser 50% dans leur capacité d’accueil.

Transports publics : on passe à 75 %

Les transports publics entre et au sein des villes sont autorisés à utiliser 75% de la capacité

20 personnes, pas plus

C’est le nombre maximum autorisé à l’occasion d’un événement ou d’un rassemblement privé.

Culture : ouverture au public des lieux culturels 

Les centres culturels, bibliothèques, musées et monuments sont désormais ouverts au public, à condition de respecter 50% de leur capacité d’accueil.
À Marrakech, il sera bientôt l’heure de retrouver les magnifiques musées d’arts traditionnels et contemporains,  et certains monuments de la ville. En revanche, il faudra encore attendre avant de pouvoir se faire une toile. Les cinémas faisant partie des lieux publics toujours fermés au public.

Compétitions sportives à huis clos

L’organisation d’événements sportifs est désormais autorisée, sur autorisation des autorités compétentes et sans public.

Les autres restrictions sont maintenues, et plus que jamais contrôlées

Si le port du masque, le respect des gestes barrières et des mesures d’hygiène demeurent indispensables pour tous les citoyens, le gouvernement précise qu’il entend maintenir les autres restrictions de précaution préalablement approuvées en cas d’urgence sanitaire, dont l’interdiction des mariages et funérailles.  La fermeture de toutes les zones résidentielles et quartiers susceptibles de former de nouveaux avant-postes épidémiques est toujours envisagée, tout comme celle des unités de production, des services et des établissements touristiques ne respectant pas les règles du protocole sanitaire applicable.

ALICE JOUNDI

Editor Made in Marrakech

le 19 JUILLET 2020